La Lésion d'Honneur

Un coup de gueule une photo et autres bricoles

17 août 2007

Cyber (n) ethique en Chine

cyber
photo© vincent3m 2007 -
(indication pour un cybercafé dans les ruelles de la médina de Fes)

Je vous livre une petite recherche documentaire sur les internautes chinois, petite recherche entreprise après la lecture d'un entrefilet de Télérama : "...plus de 2 millions de Chinois de moins de 18 ans seraient "dépendants" à Internet.Le gouvernement (chinbois) projette de leur imposer de sstages de désintoxication dans des camps fermés avec thérapie et exercices militaires. ET IL INTERDIT L'OUVERTURE DE NOUVEAUX CAFES INTERNET."

C'est sans doute plus pratique pour contrôler les internautes chinois à quelques mois de l'Ouverture des JO !

Voici ce qu'on trouve dans :aujourdhuilachine.com

"Le moteur américain Yahoo! est notamment accusé d'avoir fourni au gouvernement chinois des informations concernant quatre opposants chinois, qui ont par la suite été jugés et condamnés. Parmi eux, le journaliste Shi Tao a été condamné à 10 ans de prison pour avoir fait circuler, via son adresse internet Yahoo!, une interdiction du gouvernement chinois aux médias nationaux de faire toute référence au 15e anniversaire du soulèvement de la Place Tiananmen en 1989.

Selon Michael Hanfeld, chef de rédaction dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, la Chine emploie 30 000 personnes pour scruter l'internet à la recherche d'informations à censurer. "La Chine ne prend pas la voie de la liberté de la presse. Au contraire, le monopole de l'information a grandi", a-t-il dit.

Sur un autre site : http://www.cerium.ca/article2381.html

"L’État chinois engloutit, probablement en pure perte, des sommes colossales pour contrôler l’usage d’Internet par ses citoyens, employant pas moins de 100 000 policiers affectés à cette seule tâche."

D'ailleurs, Reporters sans Frontières signale un nouveau cas  de condamnation d'un internaute :

"Reporters sans frontières dénonce la décision d’un tribunal de la province de Zhejiang (Sud-Est) de condamner le cyberdissident Chen Shuqing à quatre ans de prison, le 16 août 2007, pour avoir publié sur Internet des articles hostiles au gouvernement.

L’organisation est atterrée par cette nouvelle condamnation. "Les cyberdissidents continuent d’être réprimés par une justice aux ordres du Parti communiste. Nous réitérons notre appel à la libération de Chen Shuqing et des 50 autres cyberdissidents et internautes détenus en Chine", a déclaré l’organisation."

Posté par vincent3m à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire