sondages

photo©vincent3m

D'après un sondage perso, la Lésion d'Honneur de la semaine serait attribuée aux instituts de sondage américains qui se sont fourrés le doigt dans l'urne jusqu'à l'épaule. Il y a longtemps que je m'obstine à dire que ces choses là et par conséquent les mecs qui les "dirigent" ne servent à rien du tout sinon à influencer les indécis en faisant un monceau de dollars sur le dos de la démocratie. Prenez Mââme Voisine : sa cousine qui lui ressemble beaucoup et qui vit aux Zétazunis lui a confié que, sans les sondages, elle ne serait pas allée voter ! "Je te jure ma p'tite Zézette - oui ma voisine s'appelle Suzette, comme la crêpe - Je te jure ma p'tite Zézette, si je n'avais pas entendu un sondage prédisant la victoire de la dinde Hillary jamais je ne me serais déplacée pour aller aider Donald ! " Et ben voilà ! Alors pourquoi se sont-ils éléphantesquement trompés ? Tout le monde y va de son petit couplet à posteriori (ici) mais personne ne pose la question de leur nuisance intrinsèque ! Personne n'avance l'idée de les interdire, dé-fi-ni-ti-ve-ment ! Il n'y a que Michael Moore à ne pas s'être gouré ! (ici). Et comme le dit "Le Grand soir" : "Hier, les médias nous expliquaient que Clinton allait gagner. Aujourd'hui, les mêmes nous expliquent pourquoi Trump a gagné. En 24h, ils ont compris ce qu'ils n'avaient pas compris pendant un an. Très forts."

Alors bon, OK, nous ne sommes pas aux Zétats et nous n'allons pas directement subir ce que le gros lard va faire (s'il tient toutes ses promesses ce qui est loin d'être prouvé !) mais c'est quand même une sacrée caricature de bad clown qui est arrivée à la Maison Blanche non ? Certains pensent que ça va aider la gauche anti-libérale (ici) mouais ! J'en doute ! Il n'y a qu'à voir comment tout le monde avait fini par trouver que l'Hillary était acceptable alors que c'était la pire des candidates qu'on pouvait opposer au gros taré ! Et quand je pense que tous ces putains de sondeurs n'ont rien dit du ras-le-bol des gens face au règne des dynasties (Bush - Clinton), face aux scandales qui parsèment son parcours (ici)  etc. ! Ah c'est sûr qu'elle va avoir du mal  à s'en remettre la pôv dame ! Et en fait on s'en fout démocratiquement non ?Et au fait, pourquoi les médias n'ont-ils quasiment rien dit de certaines promesses du candidat comme celle-ci que nous décrivait Ramonet ici : "son refus des réductions budgétaires néolibérales en matière de sécurité sociale. De nombreux électeurs républicains victimes de la crise économique, et tous ceux qui ont plus de 65 ans, ont besoin de la Social Security (retraite) et du Medicare (assurance maladie) mis en place par le président Barack Obama que les autres dirigeants républicains veulent supprimer. Trump a promis ne pas revenir sur ces avancées sociales. Il a aussi promis de diminuer les prix des médicaments, d’aider à régler les problèmes des « SDF », de réformer la fiscalité des petits contribuables, et de supprimer un impôt fédéral qui touche 73 millions de foyers modestes." Alors ? Vous le saviez vous ? OK ! OK ! Ce n'est pas ça qui va en faire un bon garçon ! Surtout que, comme je le disais, si ça se trouve, ce sont justement ces promesses là qui ne seront pas tenues alors que virer les mexicains, contruire son immense mur, ça, il est capable de le faire !

Bon, c'est sûr, j'ai sacrifié à la mode ambiante, à l'actualité brûlante et tutti chianti comme disait mon voisin italien et bon vivant ! J'aurais pu aussi parler du fils de pute qui a décroché le fameux imper bleu de Léonard Cohen ou bien de cet autre enfant de saperlipopette de Pernaut Jean-Pierre qui n'hésite pas une minute à vomir en plein journal TV : "Voilà, plus de place pour les sans-abris mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France" (ici) C'est raffiné non ?

Ceci dit, on est dimanche, jour du Saigneur, alors un conseil : profitez-en à fond tant que ça tombe en fin de semaine !