La Lésion d'Honneur

Un coup de gueule une photo et autres bricoles

06 février 2011

la route est longue et bien balisée...

agences_de_notation

photo©vincent3m

La Lésion d'Honneur de cette semaine est griffonnée dans la marge des agences de notation (Fitch, S&P et Moodys) qui distribuent les bonnes ou mauvaises notes selon la petite logique de leur idéal financier. Elles viennent de baisser la note de la Tunisie suite au renversement de Ben Ali. Raoul-Marc Jennar s'indigne (voir ici) et il est bien le seul ! Passablement agacé par cette nouvelle passée sous silence, j'ai un peu fouiné pour voir ce qui se disait sur le sujet. Et si l'indignation de M. Jennar est légitime et partagée (en tous cas par votre serviteur), ce qui est passionnant c'est de voir que si l'on garde la logique actuellement en place dans la plupart des pays au cerveau formaté selon les mêmes standards que l'on appellera capitalistes, libéraux, ultra-libéraux ou autres, il fallait bien sûr baisser cette note. Un article qui se veut objectif analyse bien la situation (voir ici  ou ici )
Plusieurs choix, dans ce cas, s'offrent aux agences : soit elles baissent la note (au motif d'une possible récession économique) sans du tout se soucier (puisque c'est vrai)de savoir que ça va être interprété comme un signe d'allégeance à l'ancien régime (suivi, il faut le savoir, de conséquences importantes comme la difficulté à obtenir des prêts et de toutes façons à des conditions moins intéressantes), soit ils ne la changent pas. C'est alors analysé comme un signe de faiblesse, d'absence de professionnalisme car il va certainement y avoir des remous économiques et sociaux qui n'iront pas dans le sens de la logiques notée. Troisième solution, elles augmentent la note et c'est de l'optimisme béat et totalement illogique. Quatrième solution et c'est celle que Dame Lagarde préconisait, les agences de notation retirent provisoirement la copie de l'élève malade et ne la corrigent pas en attendant que la situation se stabilise. En d'autres termes, on met la tête dans le sable, on attend de voir comment ça tourne et on ressort le sifflet !Sauf que la dite situation pourrait bien se stabiliser dans une autre logique... Ce qui est choquant, ce n'est pas tant la notation des élèves par des prof. ! Prof de capitalisme, ils notent des élèves sur leurs exercices de capitalisme, point ! Ce qui est choquant c'est que les profs n'imaginent pas un seul instant qu'il puisse y avoir une autre filière, une autre manière d'être élève et donc d'autres profs, une autre façon de noter, comme par exemple une note basée sur le BIB, le bonheur intérieur brut, et là, les Tunisiens auraient une sacrée bonne note pour la copie qu'ils viennent de rendre.

Dans le même temps, notre Roquet 1er tente d'inscrire "l'équilibre budgétaire" dans la Constitution ! C'est une des manoeuvres que les Fitch, S&P, Moodys and C° vont particulièrement apprécier mais est-ce que la note de la France va pour autant augmenter ? Que nenni car on ne peut dépasser le AAA+  (et en plus je m'en contrefiche royalement !) Par contre, sur le plan du BIB ça risque de coincer un peu car, si ça passe, alors l'ultra libéralisme sera inscrit dans la Constitution française et ça, aussi, me semble particulièrement gravissime ! Mais j'oublie encore une fois, à force de m'intéresser aux barbelés qui balisent notre horizon, qu'on est dimanche, jour du Saigneur, et qu'il n'y a que ça qui compte, surtout quand ça tombe en fin de semaine !

Posté par vincent3m à 06:00 - La Lésion d'Honneur - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire